Il n’est pas toujours évident de varier ses jeux. On manque vite d’inspiration et on tombe sans cesse dans les mêmes scénarios et les mêmes structures de jeux.
Découvre ci-dessous quelques idées qui t'aideront à mettre du piment dans tes jeux  :

Pas simple de créer l’intérêt pour un nouveau jeu !

La mise en scène doit nous aider ! Si l’on choisit de se déguiser, il faut que cela ressemble un peu à quelque chose. Les ados adorent par exemple les détails “ qui tuent ” dans le costume.

Trucs et astuces

Pour qu’un scénario tienne la route…

Par principe, dans un grand jeu, il y a plusieurs étapes. Elles sont reliées entre elles par un scénario.

Si on commence à chercher ensemble un objet (coopération), comment expliquer que dans l’étape suivante, on divise le groupe en deux pour organiser un affrontement ? A moins que ce  ne soit parce qu’un farfadet a jeté un sort à la moitié du groupe et les a endoctrinés à un point tel qu’ils sont passés dans son camp...

S’inspirer d’un film, d’une bd, d’un roman… c’est sans doute l’assurance d’avoir un début, une   fin et des rebondissements ! N’hésite jamais à te plonger dans les bouquins, bd, films et pourquoi pas jeux vidéo (ok, pas n’importe lesquels, mais pour les films et les livres, c’est la même chose).

Quand on a posé son choix, quelques questions à se poser :

  • Qu’est-ce qu’on en prend : personnages ? actions ? cadre (décors, lieu, époque) ?
  • Quel est le but ? 
  • Comment transforme-t-on, adapte-t-on ?

C’est l’objectif qui motive les scouts et c’est aussi ça qui donne un sens aux actions réalisées. Bien sûr, on a parfois du mal à sortir du fameux but : aider quelqu’un à…

  • Trouver ou retrouver quelqu’un ou quelque chose
    Découvrir  où  se  cache  l’adjoint  du  bourgmestre  qui  nous  a  promis  de  nous  donner une  carte  d’accès  à  la  piscine.  Retrouver  la paire  de  boucles  d’oreilles  en  saphir  de Férao qu’une pie a emportée ce matin.
  • Trouver et se rendre sur un lieu.
    Découvrir où se trouve la fabrique artisanale de sirop de Liège car on est tombé à court au petit déjeuner.
  • Convaincre quelqu’un
    Montrer aux Korrigans (qui détestent les scouts) que nous sommes des gens bien et que nous savons faire plein de choses (et que les petits Korrigans peuvent venir chez nous).
  • Protéger quelqu’un ou quelque chose
    Ramener le petit poussin perdu chez  ses parents, sain et sauf, évidemment.
  • Fabriquer, réaliser quelque chose (pour l’offrir, l’avoir plus tard, sauver l’humanité).
    • Construire une cabane où l’on pourra vivre les Messages au peuple libre ou les Promesses.
    • Découvrir  la  manière  et  les  éléments pour réaliser le gâteau d’anniversaire  de  Panda.
    • Fabriquer un vaisseau pour pouvoir explorer d’autres planètes.
  • Comprendre quelque chose, le pourquoi d’un événement…
    • On voudrait savoir pourquoi l’eau tourne à l’envers dans les lavabos de l’hémisphère sud.
    • On voudrait comprendre pourquoi le duc de Joliville a décidé du jour au lendemain  de devenir cordonnier et d’abandonner son château.
  • Jouer un rôle, tout simplement (et voir ce qu’il va advenir, le jeu se construisant petit à petit en fonction des rôles de chacun ; il s’agit alors d’un jeu de rôles). 
  • Et si on racontait l’histoire de ce point bleu, de cette boîte à lunettes, de ce parapluie, de cette cloche ?
    Exemple : Cette cloche, c’est l’ancienne cloche de l’école Saint Clovis à Gingelom, école où monsieur Victor, le coiffeur, a fait ses études en même temps qu’un certain Vandestinkevoet, actuellement inventeur de renom en panne d’imagination ; heureusement, la cloche de l’école a toujours été le signe de ralliement des anciens élèves quand ils veulent faire appel à l’aide de leurs condisciples…
  • Jouer aux dominos (utiliser des dominos avec images !), puis raconter une histoire en suivant les pièces.
  • Ouvrir le dictionnaire et construire une histoire autour de trois mots pris au hasard. Exemple : Les mots “horreur”, “marchandise” et “siphon” deviennent l’histoire d’un grossiste en siphons qui constate avec horreur qu’on lui a livré de la marchandise rose et non bleue !
  • Décrire le monde des humains comme si on était un martien.
    Exemple : Une photocopieuse serait, aux yeux des martiens, une machine à capturer la mémoire. Sous prétexte d’une invitation à un séminaire, ils rassemblent tous les savants du monde sur une île avec l’intention de photocopier leur cerveau… Que faire ?
  • Réaliser un cadavre exquis (quelqu’un écrit un sujet, on plie la feuille pour cacher le sujet et quelqu’un d’autre écrit un verbe puis plie la feuille etc.).
    Exemple : La banane/fatiguée/a maquillé/Hannah Montana/parce qu’il faisait froid, deviennent l’histoire d’un type malchanceux (répondant au surnom de “banane crevée”, vu sa coiffure un peu raplapla) qui a décidé de devenir célèbre en sauvant toutes les petites filles qui attrapent froid à force de s’habiller mini comme leur idole Hannah.