Nous contacter

C’est souvent lors des veillées qu’on chante le plus. Pourtant, dans la vie quotidienne, il y a des tas d’autres occasions de lancer un chant :

  • pour rendre le temps de la vaisselle plus dynamique
  • pour se motiver lorsque l’on marche
  • pour réveiller les scouts ou pour les endormir
  • pour commencer ou pour clôturer un rassemblement, une réunion, un conseil…
  • pour combler un moment creux pendant que les animateurs fignolent l’activité suivante

Une activité qui ne demande pas beaucoup de préparation.

Apprendre un nouveau chant

La veillée n’est pas vraiment le moment idéal pour apprendre un nouveau chant : le rythme de la veillée risque de souffrir des hésitations des chanteurs. Tout au plus peux-tu te permettre d’apprendre au groupe un ou deux nouveaux chants par soirée. Voici trois techniques pour y parvenir efficacement.

Le principe est simple. Le groupe n’a qu’à répéter ce que tu chantes (et tu insistes auprès de ceux qui connaissent pour qu’ils te laissent chanter seul). Tu entonnes une fois la première phrase et le groupe doit la reprendre, tu répètes l’opération jusqu’à ce que tu sois satisfait de ce que tu entends. Tu t’attaques ensuite, de la même manière, à la deuxième phrase. Puis tu leur fais répéter la première et la deuxième ensemble, et ainsi de suite jusqu’à la fin du couplet ou du refrain.

Il s’agit de préparer la mémoire à accueillir une phrase couplée à une mélodie selon le principe suivant : ne sera retenu que ce qui est compris donc assimilable.

  • EN comme “entendre” : tu chantes, seul, tout ou une partie de la chanson (au moins deux couplets et deux refrains).
  • CO comme “comprendre” : phrase par phrase, tu expliques la signification des paroles de la chanson. Évidemment, cette technique vaut surtout pour les chansons à texte !
  • RE comme “répéter” : faire chanter l’assemblée, phrase par phrase ou strophe par strophe.

Il suffit de faire entendre le plus souvent possible la chanson à apprendre en “tapant sur le clou” : au réveil, pendant les lavages, au déjeuner, à la vaisselle, etc. À la fin de la journée, l’oreille sera exercée pour entendre la chanson. Celle-ci sera devenue familière et il n’y aura plus qu’à fignoler…

L’avantage de cette méthode est qu’elle ne requiert pas un temps d’apprentissage précis : “cela se fait pendant qu’on fait autre chose”. Bon plan : les trajets ! Souvent, on n’a pas grand-chose à faire pendant ces moments-là, donc c’est un bouche-trou sympa qui aura l’avantage d’entraîner tout le monde et même de donner du rythme à la marche.

Lancer un chant

  • “Donner le ton” : tu chantes seul la première phrase accompagné par un instrument (s’il y en a un...)
  • “Concentrer l’attention” : il faut faire en sorte que tous te regardent.
  • “Attaquer” : tout le monde commence en même temps en comptant jusqu’à trois par exemple.

D’un bout à l’autre du groupe, il est facile de se désynchroniser. 
Si tu es meneur de chant, ton rôle est de rester debout et de te déplacer afin d’insuffler le même tempo à l’ensemble des chanteurs. Si tu connais le chant plus ou moins par cœur, c’est mieux car cela te permettra de regarder dans les yeux ceux que tu essayes d’aider. Si vous êtes plusieurs meneurs parce que le groupe est grand, veillez à rester dans le même rythme en restant très attentifs les uns aux autres.

Il faut y croire soi-même : l’animateur (et le reste du staff) doit faire preuve de conviction, d’énergie, d’humour et de créativité…

Reste à savoir ce qu’est un chant scout exactement. Notre mouvement a cent ans et très peu de chants ont traversé toutes ces décennies. "Stewball", "Santiano" et "Le petit âne gris" sont des chansons d’Hugues Aufray : il a sorti ses premiers disques (vinyles) dans les années 60. La chanson "Les Champs-Élysées", de Joe Dassin, date de 1969 ! Chaque génération a ajouté ses chants, d’autres ont disparu avec le temps, c’est la vie.

Ce sont les chansons d’aujourd’hui qui seront les bons vieux chants scouts du futur !

Attention aux veillées autour du feu : le son ne passe pas à travers le feu ! Si votre brasier comporte de hautes flammes, non seulement vous ne vous verrez pas bien les uns les autres, mais vous ne vous entendrez pas très bien non plus.

Les chansonniers

L’idéal, c’est que tous les scouts aient le même chansonnier. Le meneur énonce clairement les pages adéquates et veille à ce que chacun ait la bonne page sous les yeux avant de commencer à chanter. S’il y a deux types de chansonniers différents (parce que tu renouvelles le stock par exemple), veille bien à repérer et annoncer les numéros de pages des deux versions.

Le Balablues, chansonnier autour de La légende des Baladins… Retrouve tous les personnages de la Balade de Poly, mais également toutes les chansons adaptées à cette tranche d’âge. Un cd est également disponible : il reprend les chansons de La légende des Baladins, en version chantée et en version instrumentale..

Tu peux l'acheter en scouterie.

Le Rocking Loup est un chansonnier pour les louveteaux. Il comprend un cd avec des chansons sur chaque moment important dans la vie de la meute.

Tu peux l'acheter en scouterie.

Les jeunes enfants adorent les chansons à gestes qui leur permettent de se mouvoir au rythme de la chanson… Tu connais surement le grand classique "Dans sa maison un grand cerf !"...  D’autres idées de chansons à chanter à tes baladins :