A la ribambelle, de 6 à 8 ans : "Je prends confiance".

L'enfant connaît de grands changements, tant sur le plan intellectuel que sur le plan relationnel. Pour profiter de toutes ses découvertes, il a besoin d'acquérir la confiance indispensable à son épanouissement.
La première étape du parcours scout lui offre un temps pour prendre confiance en lui, dans les autres et dans le monde.

Grâce à ce que l'animateur met en place, le Baladin développe son plaisir et sa volonté de rencontrer, savoir, connaître, oser, essayer, y arriver, s'émerveiller.

  • Quel est le rôle de l'animateur à la ribambelle ?
  • Qui sont les baladins ?
  • Comment proposer la méthode scoute aux 6-8 ans ?

Sur le manteau de Monsieur Loyal, le baladin peut exprimer ses émotions dans le domaine des relations. Il écrit, dessine ou fait écrire ce qui lui fait plaisir quand il vit avec les autres.
Il découvre aussi ce que les autres ressentent.

C’est juste une grand malle pleine de jeux, de livres, de matériel de bricolage… Dès que les baladins peuvent jouer seuls ou en groupe à ce qu’ils désirent.
Pas de quoi en faire tout un foin ! Sauf si ce sont les baladins qui imaginent et qui décident ensemble ce que l’on va mettre dedans !

Dans son coffre à trésors, le baladin peut déposer toutes les petites choses auxquelles il tient. Il y conserve toutes les traces de ses découvertes. Chaque baladin gère son coffre à trésor, décide de la décoration, de ce qu’il y met et de ce qu’il veut bien montrer.

Ces deux supports peuvent t’aider à vivre des bivouacs avec les baladins. 

  • L’histoire n°5 de La légende des Baladins “Ana s’est arrêtée de jouer”
    C'est une bonne introduction pour vivre un bivouac. Ana explique à Gribou, Boulon et Pistache que le bivouac n’est pas ennuyant. Au contraire, c’est même gai de repenser à tout ce qu’on a aimé et découvert.
    Télécharge l'histoire n°6 de La légende des Baladins.

  • Le coffre à trésors
    C’est une boîte décorée par le baladin dans laquelle il va ranger toutes les petites choses auxquelles il tient. Il y garde toutes les traces visibles de ses découvertes : une pomme de pin et une jolie plume qu’il a trouvées dans la nature, une pièce d’or du trésor de pirate que les baladins avaient découvert, les maracas qu’il a fabriqués pendant un atelier, etc.
    Chaque baladin le gère comme il veut, décide de sa décoration, de ce qu’il y met et de ce qu’il veut bien montrer. L’enfant de 6 à 8 ans vit dans le présent. Il n’est pas évident pour lui de se pencher sur le passé trop lointain. La visite du coffre à trésors, en l’aidant à se souvenir, peut lui permettre de vivre un bivouac.
    Télécharge l’histoire n°5 de La légende des Baladins.

Certains baladins ne savent pas être présents à toutes les réunions. L’arbre à souvenirs, c’est un moyen pratique pour les baladins de savoir ce qu’ils ont manqué.
Cela fait bien plaisir aux enfants qui doivent jongler avec la garde parentale alternée...