Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser au hasard toute forme d’éducation à l’alcool. Dès l’adolescence, un travail éducatif de sensibilisation doit être effectué. Dans ce cadre éducatif, une consommation responsable et modérée d’alcool par les jeunes peut avoir lieu.

Dans ce cas :

  • elle doit avoir lieu dans un cadre défini, idéalement en cogestion par le groupe ;
  • dans le respect de la loi belge ;
  • les parents des jeunes devront en être informés.

Il n’est évidemment pas acceptable que chaque scout se sente en droit d’exiger une consommation personnelle. Nous encourageons chaleureusement les groupes qui décideraient de s’abstenir de consommer de l’alcool tout en attirant leur attention sur la nécessité d’expliquer ce choix et de ne pas transformer l’alcool en un sujet tabou.

Nous invitons également nos animateurs à éviter de servir des boissons non alcoolisées mais dont le conditionnement vise à créer une forme d’attirance pour l’alcool (faux cidres, fausses bières, etc.).

Dans le cadre des évènements fédéraux, nous ne proposons pas de consommation d’alcool et ce pour plusieurs raisons :
  • la cogestion est impossible à mettre en place avec des groupes de la taille d’un évènement fédéral ;
  • l’équipe organisatrice ne peut organiser une consommation modérée et responsable avec des jeunes qu’elle ne connaît a priori pas ;
  • nous souhaitons rester cohérents avec les groupes dont les jeunes sont originaires et qui auraient fait le choix de ne pas consommer d’alcool.

Cette position sera expliquée aux participants. Néanmoins, dans le cadre particulier des pi-days, les pionniers sont à considérer comme des animateurs en devenir et dès lors comme des adultes.

La cogestion, c'est la gestion d'ensemble, c'est-à-dire par les scouts et les animateurs.

Chez les scouts, le conseil est un lieu où faire vivre la cogestion.

La cogestion est certainement le moyen à privilégier pour gérer, en section, la consommation d’alcool, dans le respect de la position du mouvement et du cadre fixé en unité.

Décider ensemble, en tenant compte de l’avis de tous, peut responsabiliser chacun dans sa consommation.

En Belgique, la règle est claire.

  • On parle d’alcool pour les produits fermentés (cidres, vins, mousseux et bières).
  • On parle de spiritueux pour les alcools qui ont subi une distillation à la suite de la fermentation, ce qui augmente leur teneur en alcool (genièvre, whisky, vodka, etc.).

Si tu es confronté à des problèmes d'alcool dans ton unité ou ta section, n'hésite pas à contacter ton équipe d'unité ou ton équipe fédérale pour te soutenir.

Tu peux aussi télécharger le cahier Éclaireurs, Pionniers et alcool.