Pour clôturer son intégration au sein du groupe, la troupe donne symboliquement au nouvel
éclaireur le nom d’un animal qui le ou la représente : le totem.

Le jeune reçoit aussi un quali (diminutif de qualificatif) qui met en avant une de ses principales
qualités.

  • La fin de la première année à la troupe est le moment idéal, lors du premier camp par exemple. Suffisamment tôt pour que l’objectif d’accueil prenne tout son sens et suffisamment tard pour connaître l’éclaireur et trouver le totem et le quali qui lui conviendront le mieux.

  • La troupe offre la totémisation à tout éclaireur qui en fait partie.
Sélectionner des noms
  • Rappeler à la troupe les critères de choix du totem et du quali : caractère, caractéristiques sociales, intellectuelles, physiques, etc.
  • Lister les caractéristiques et les centres d’intérêt des jeunes éclaireurs (entre animateurs et éclaireurs totémisés). Les goûts et les préférences de l’adolescent à totémiser donneront aux plus anciens des pistes pour la réalisation d’une cérémonie sur-mesure.
  • Avoir à disposition un fichier de totems et de qualis.
  • Déléguer le choix du totem et du quali à des petits groupes, incluant un animateur et les éclaireurs connaissant le mieux chaque futur totémisé.
Définir une trame
  • Déterminer un canevas commun pour la totémisation.
  • Personnaliser le moment de la totémisation en demandant au jeune de réaliser une action où il pourra montrer l’un de ses talents, par exemple.
Choisir un lieu
  • Prévoir un endroit qui sort de l’ordinaire pour marquer le coup (penser à demander l’autorisation avant de s’y installer) : une clairière ; les ruines d’un château ou d’une tour ; un site avec de gros rochers ; une petite île au milieu d’un cours d’eau...
Soigner le décorum

Pour montrer aux scouts que l’on a mis les petits plats dans les grands :

  • choisir un thème (éventuellement lié à celui du camp) ;
  • se déguiser (éviter d’avoir le visage caché) ;
  • trouver des chants, une musique d’ambiance bien adaptés ;
  • placer des lanternes ou des flambeaux ;
  • réaliser des bannières aux noms des futurs totémisés...
Garder l’effet de surprise

Quelques idées pour surprendre :

  • le moment, différent de l’année précédente et imprévisible ;
  • la façon de l’annoncer (via une lettre, pendant un jeu,au cours d’un repas…) ;
  • l’introduction d’un objet inattendu (une photo prêtée par les parents) ;
  • un témoignage (du meilleur copain, avec une anecdote inédite…)...

"Surprise et secret" ne signifient pas "complot et angoisse". La totémisation est un espace de bienvenue : l’éclaireur ou l’éclaireuse doit garder un bon souvenir de ce moment où il ou elle s’est senti-e particulièrement bien avec les autres.

Un moment d’introduction, d’explication

La troupe annonce le début de la totémisation aux éclaireurs concernés. Pendant quelques minutes, l’éclaireur se réjouit et prend conscience du fait qu’il va vivre un moment important qui lui est entièrement dédié.

Des défis, des actions communes à tous les totémisés

Ce moment d’aventure est un pur moment d’action. Les activités doivent être marquantes par leur originalité, symboliser l’accueil dans la grande famille des totémisés, tout cela dans le respect de chacun.

Une ou plusieurs actions personnalisées

À côté de ce tronc commun, chaque éclaireur bénéficie d’un petit “plus” : défi, chant, texte, discours, cadeau, anecdote, etc. Cette activité individualisée peut, par exemple, être
préparée par la patrouille de l’éclaireur.

Un moment solennel commun

La totémisation arrive à son terme. Pendant un moment plus calme, les éclaireurs reçoivent leur nouveau nom. Cela peut se passer lors d’une petite cérémonie ritualisée.