En règle générale, les points d'attention indispensables dont l’accessibilité doit être garantie sont :

  • l’entrée ;
  • la circulation ;
  • le stationnement ;
  • la sécurité.

Voici quelques critères qui permettent de cibler des locaux ou des endroits de camps accessibles à tout scout, selon les types de déficience.

Les personnes porteuses de ce trouble rencontrent des problèmes de compréhension, d’alphabétisation, ont des difficultés à s’exprimer. Pour elles, il faut être attentif sur ces points :

  • L’information sur le plan d’évacuation est-elle claire et visible à plusieurs endroits ?
  • Sait-on se repérer dans le bâtiment pour retrouver les différents lieux (signalisation par pictogrammes) ?

Pour une personne sourde ou malentendante :

  • Existe-t-il un système d’alerte pour l’évacuation en cas d’incendie : flash lumineux, sprinkler (extincteur automatique à eau) ?

Pour une personne aveugle ou malvoyante :

  • Quelle est la qualité de l’éclairage, surtout dans les endroits où il n’y a pas de lumière naturelle ?
  • Quels sont les obstacles et dangers signalés (marches, porte vitrée, etc.) via une signalétique adaptée (bande fluo sur le bord de la marche, bande foncée au travers de la porte vitrée, etc.) ?
  • Existe-t-il des informations claires et lisibles du plan des lieux et du plan d’évacuation (braille ou texte en grands caractères) ?

Une personne présentant des troubles de motricité peut marcher difficilement, avoir un problème d’équilibre, se déplacer avec des béquilles, s'aider d'un déambulateur ou d'une canne, être vite fatiguée, se déplacer en fauteuil roulant...

  • Y-a-t-il un stationnement à proximité de l’entrée du local, avec entrée de plain-pied ?
  • Les lieux de vie, de nuit, sanitaires sont au même étage ou ne sont séparés que par deux marches qui permettent à une personne qui soutient la personne en difficulté d’apporter son aide.
  • Le terrain est meuble à la sortie/entrée du bâtiment (trottoir, pas de la terre battue).
  • Les sanitaires accessibles : toilette adaptée, évier et miroir à hauteur, douche adaptée.
  • Toutes les portes doivent permettre le passage d’une personne à mobilité réduite.

Préparer le terrain

Selon le type de déficience, ce sont surtout les animateurs qui devront préparer l’accueil et l’arrivée d’un jeune porteur d’une déficience :

  • faire le tour du terrain et du bâtiment pour qu’il se repère et voie les limites
  • montrer où se trouvent les lieux de vie, y compris ceux des animateurs
  • installer des petites lumières de nuit (de même type que celles pour les enfants) afin d’avoir des repères la nuit, etc.

Ces critères sont des suggestions et non des obligations. Il est bien rare de trouver le parfait endroit de camp qui répond à tous ces critères en même temps. On peut toujours trouver une solution. Néanmoins, l’endroit de camp ne doit pas empêcher un enfant en situation de handicap de vivre un camp inoubliable !