Pour réagir sereinement face aux tiques, nous recommandons à chaque section d'acheter une petite pince pour les enlever correctement. Elle coûte 5 € en pharmacie, avec l’explication en prime.

Au camp, le carnet de soins sera notamment utile pour consigner les morsures de tique (date et endroit de la morsure).

La tique, appelée aussi pou des bois, se fixe à la peau et se nourrit de sang frais. Environ une tique sur dix est porteuse d’une bactérie ou d’un virus qu’elle peut transmettre à l’homme après s’être gorgée de son sang frais; une fois sur dix, l’homme peut ensuite développer la maladie de Lyme (une tache rouge apparaît à l’endroit de la morsure et peut grandir, des affections neurologiques ou articulaires peuvent aussi apparaître).
Plus rarement, l’homme peut aussi développer une maladie appelée encéphalite à tique. Il existe encore d’autres germes de maladies portés par la tique mais ils sont extrêmement rares.

En Belgique, on pense qu’une tique gorgée du sang d’un homme a 1 chance sur 100 de provoquer la maladie de Lyme puisqu’1 tique sur 10 est porteuse du germe et 1 germe sur 10 provoque la maladie de Lyme.
La maladie de Lyme se soigne à grands renforts d’antibiotiques mais il n’y a aucune méthode de prévention efficace. Une tique retirée correctement de l’endroit où elle a mordu et avant qu’elle ait pu se gorger de sang (dans les 24 heures) permet très souvent d’éviter la maladie de Lyme.

N’oubliez pas que les tiques aiment les endroits chauds et humides (aisselles, plis, endroits des élastiques des chaussettes et sous-vêtements, mais aussi les cheveux).

En cas de morsure, il faut enlever la tique de la peau à l’aide d’une pince spéciale. Si vous n’avez pas réussi à la retirer en une fois, il faut consulter un médecin. 

N’utilisez surtout pas d’éther avant d’enlever la tique parce qu’en s’endormant, la tique relâche ses mandibules et libère encore plus de salive sous la peau ! Heureusement, toutes les tiques ne sont pas infectées par la bactérie !

Autre point d’attention de l’inspection : le développement d’une auréole rouge autour du point de piqûre parce que c’est un des premiers signes de cette maladie. En cas d’apparition d’une tache sur la peau, même après l’extraction, une visite chez le médecin s’impose; il prescrira des antibiotiques.

En présence de tiques, préviens les parents en fin de camp pour qu’ils surveillent leurs enfants pendant les 3 semaines à 3 mois qui suivent le retour. Les symptômes de la maladie de Lyme sont une auréole rouge autour du point de piqûre, de la fatigue, des douleurs articulaires et des maux de tête. Il n’y a pas de fièvre en général, ni de toux.

Actuellement en Belgique, les tiques ne sont pas porteuses du virus de l’encéphalite à tique. Cette maladie sévit en Europe centrale (certaines régions d'Autriche, Suisse, Sud de l’Allemagne (Bavière), Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Bosnie-Herzegovine, Croatie, Serbie, Montenegro, Macédoine, Albanie, Kosovo, Slovénie, Bulgarie, Roumanie, Biélorussie, Ukraine, Moldavie; il y a également des foyers en Suède, au Danemark, en Littuanie, Lettonie et Estonie).

L’encéphalite à tiques est une méningo-encéphalite virale, habituellement bénigne. Mais en cas de complication, elle peut être redoutable et causer une paralysie ou autres atteintes du système nerveux central comme la perte de l’orientation spatiale et temporelle. Le risque d’infection est saisonnier : du printemps à l’automne inclus.


Il n’y a pas de traitement de l’encéphalite à tiques et les mesures de protection personnelles (vêtements couvrants, chaussures fermées, répulsif “anti-moustique” à base de DEET, inspections régulières) ne sont pas suffisamment efficaces. La vaccination est possible et recommandée par l’Institut scientifique de santé publique pour des séjours dans les zones rurales et boisées de ces régions. Le vaccin constitue la seule possibilité d’éviter de contracter la maladie. Renseignez-vous auprès de votre médecin ainsi qu’auprès de votre mutuelle pour un éventuel remboursement, total ou partiel.

Informations :

La répartition des zones endémiques de l’Europe et de la Russie est montrée sur une carte mise à jour sur le site www.isw-tbe.info. Soyez donc vigilant lors de votre camp dans un pays à risque, en particulier si vous n’avez pas été vacciné au préalable. Comme les signes de maladie n’apparaissent que 12 jours après une morsure, peuvent disparaître et réapparaître après 30 jours, rapportez à vos parents les dates et lieux des épisodes de morsures que vous avez subies.

Que ces p’tites bêtes ne vous empêchent pas de passer un excellent camp ! 

En 2014, le groupe EPID (Pôle d’épidémiologie et biostatique) de l'UCL a réalisé une étude sur les tiques. Plusieurs sections l'ont aidé à récolter des données durant les camps 2009. Voici un très court résumé de cette étude.

  • La chance d’être mordu sera plus importante pour un camp entouré de forêts que pour un camp entouré de terres cultivées.
  • La chance d’être mordu sera plus importante dans un paysage où la forêt est fragmentée en bosquets de tailles et formes diverses car une telle forêt offre une plus grande possibilité d’accès, et donc une plus importante fréquentation.

Une forêt fragmentée fournit aussi plus de zones de contacts avec d’autres utilisations du sol. Or, ces zones sont souvent associées à une grande abondance de tiques.

Le camp est le moment idéal pour rencontrer ces petites bêtes. Il ne faut cependant pas paniquer. Toute morsure de tique n’implique pas que la personne va développer une maladie : en Belgique, moins de 1% des tiques portent la maladie de Lyme.

Pour lire l'étude complète, cliquer ici.

Pour en savoir plus , contacter Mathilde De Keukeleire (UCL).

A télécharger